Un peu de prospective : quelles trends 2017 en matière d’app mobile ?

by Christophe Charles on 3 janvier 2017 , 0 commentaires

2016 a été l’année de l’explosion du mobile en France : plus de 83% du top 30 des retailers ont développé leur app mobile (merci Sociomantic pour les chiffres) ! Les applications mobile only (c’est-à-dire disponibles uniquement sur mobile) comme Snapchat ou Periscope ont le vent en poupe. 84 % des mobinautes se connectent à internet via leur smartphone tous les jours – et en moyenne, pendant 2h30. Bref, le marché a encore de beaux jours devant lui. Mais à quoi faut-il s’attendre pour 2017 et les années suivantes ? SOLUTI vous donne son avis (éclairé) sur les prochaines tendances !

Trend app mobile #1 : se tourner vers les smartwatches

C’est le nouveau « big thing » qu’Apple, Samsung et consorts espèrent imposer dans les foyers… ou plutôt, au poignet des clients. Les smartwaches, ou montres connectées, se sont fait une place sur le marché.

L’Apple Watch et la Gear S3 de Samsung se sont ainsi vendues respectivement à 5,1 millions et 1,3 millions d’exemplaires durant le dernier trimestre 2015. Ce qui représente, selon Strategy Analytics, 79% des ventes totales de montres connectées !

app mobile

Ce dont on rêve pour 2017 ? Une vraie réflexion menée par les développeurs sur l’ergonomie et l’expérience utilisateur… et il y a de quoi faire, notamment pour instaurer une cassure entre l’application mobile et celle de la montre. L’idée ? Offrir (enfin) une expérience unique sur la montre connectée, radicalement différente de celle connue sur l’application mobile standard — et pourtant, complémentaire !

Trend app mobile #2 : pousser l’intégration Facebook

Facebook, vous connaissez ? 😉 Trêve de plaisanterie : avec plus de 1,7 milliard d’utilisateurs actifs (soit la population de la Chine + cinq fois celle de la France — oui, c’est beaucoup), le réseau social créé par Mark Zuckerberg est devenu un incontournable. Pour les entreprises, il offre la possibilité de placer des publicités directement dans le flux des utilisateurs, en paramétrant de façon très précise le public visé.

Et si en 2017, on s’intégrait encore plus au Facebook App, afin de cibler plus d’utilisateurs potentiels ? Pour cela, une seule solution : l’intégration du SDK (le kit de développement de logiciel) Facebook dans l’application mobile existante. L’objectif ? Croiser les informations sur les utilisateurs de l’app avec celles de Facebook, afin de mieux cibler les utilisateurs du réseau social.

app mobile

Pas certain que l’effort en vaille la peine ? Trois chiffres by SproutSocial pour achever de vous convaincre de mettre la main à la pâte :

  • en 2015, plus de 485 000 personnes se connectaient à Facebook chaque minute ;
  • sur les 1,44 milliards d’utilisateurs mensuels, 581 millions y accédaient via mobile uniquement ;
  • fin 2014, les ads Facebook affichaient un taux de clics à 1,25%… contre 0,12% pour les ads web standard.

Ça fait réfléchir, non ?

Trend app mobile #3 : utiliser les fonctionnalités natives des systèmes d’exploitation

Instant lapalissade : une application iOS, ce n’est pas une application Android. Une application Android, ce n’est pas une application Windows Phone. Une application Windows Phone, ce n’est pas une application iOS.

Derrière ce petit laïus se cache un vœu pour 2017 : et si on utilisait davantage les fonctionnalités natives des systèmes d’exploitation mobile ? Le jeu en vaut la chandelle : en 2015, les 16-30 ans passaient 1 jour par semaine sur leur mobile (contre 16 heures par semaine pour les 31-45 ans et jusqu’à 1h30 par jour pour les 46-65 ans), selon une étude réalisée par TNS Sofres.

Un temps pas encore exploité de manière 100% efficace si les applications ne sont pas optimisées au niveau de leur ergonomie. Ce qui – au passage – peut impacter durablement l’image de la marque et faire baisser le taux de rétention.

app mobile

Bref, revenons aux fonctionnalités natives. Sur iOS, il existe depuis l’iPhone 6s ce que l’on appelle le 3D Touch. Le concept ? Apporter des fonctionnalités supplémentaires, qui dépendent de la force avec laquelle l’utilisateur appuie sur l’écran. Exemple concret : un clic simple ouvre l’app, un clic long et plus appuyé va ouvrir un menu secondaire (commander des sushis, une pizza ou des bagels, par exemple, pour une application de livraison de repas).

À tester d’urgence pour votre application, en n’oubliant pas les grands principes pour une expérience utilisateur de top niveau :

  • La discoverability, soit la capacité à découvrir toutes les actions disponibles simplement en regardant l’interface — pour être efficace, utilisez donc des icônes et des menus précis !
  • Le feedback + le feedforward, soit la possibilité pour l’utilisateur de connaître la réaction déclenchée par toute action, et de comprendre ce qu’il va se passer s’il appuie sur un bouton. Bref, on ne laisse personne dans le flou !
  • Le recovery, soit la possibilité de revenir en arrière à tout moment, voire d’annuler simplement une action — là encore, on fait simple : un bouton « Annuler » ou « Undo » fera l’affaire.
  • La consistency, soit l’utilisation des mêmes mécaniques et fonctionnalités au sein d’une même gamme d’applications, pour ne pas forcer l’utilisateur à tout réapprendre quand il installe son application.

Trend app mobile #4 : intégrer les applications à l’IA et au marketing automation

En 2016, les chatbots (des robots conversationnels qui réagissent aux sollicitations des utilisateurspetite séance de rattrapage pour ceux du fond) se sont considérablement améliorés. Simplement, ils proposent (principalement) de voir et d’éditer du contenu.

Ce que l’on attend, voire espère, de 2017 ? Aller plus loin ! Un peu plus d’intelligence artificielle (IA) permettra aux chatbots d’analyser les actions des utilisateurs, de mieux les comprendre et suggérer des actions en fonction de ce qu’ils ont détecté.

app mobile

Un peu à la manière du marketing automation, un système de relances intelligentes adaptées au niveau de maturité de l’utilisateur. Le concept ne vous parle pas ? Il s’agit, par exemple, de quand une app de running suggère à ses utilisateurs d’aller courir une heure ou deux s’ils ne se sont pas connectés depuis plusieurs jours.

Appliqués au mobile, le marketing automation allié à l’IA pourraient inciter les mobinautes à effectuer des actions prédéfinies selon des scripts précis. Un impératif pour cela : améliorer la collecte de la data utilisateurs, via des trackers ou des formulaires de satisfaction. Mais à coeur développeur vaillant, rien d’impossible !

Plus compréhensible, plus facile d’utilisation, à plus faibles taux d’apprentissage et coût d’acquisition, l’app mobile version 2017 est très attendue. Si tous les services ne sont pas adaptés à une utilisation mobile only, il serait quand même dommage de passer à côté des opportunités offertes par les applications mobiles. Pour preuve ? Les campagnes de pub’ in-app obtiennent des taux de conversion 70 % plus élevés et génèrent 50 % de ventes en plus que les campagnes mobiles dédiées au web mobile ! Ah et n’oubliez pas, au passage, de vous aligner sur les derniers standards en matière d’UX et… bon développement !

 

Crédits photos : Unsplash.com (Anete Lūsiņa / Crew / Igor Miske), Pexels.com

A propos de l’auteur
CHRISTOPHE CHARLES
Christophe CharlesUn peu de prospective : quelles trends 2017 en matière d’app mobile ?