Portrait robot du CDO idéal

by Alexandre Vallin on 12 octobre 2017 , 0 commentaires

Le CDO (pour Chief Digital Officer) est une sorte de bras droit digital du DG, chargé de saisir les opportunités offertes par les nouvelles technologies. Parce que le numérique bouleverse les entreprises mais que l’acculturation digitale est parfois trop lente, il devient nécessaire de créer un poste qui responsabilisera les cadres dirigeants sur la conduite du changement. Et si 85 % des sociétés françaises déclarent avoir un CDO, toutes ne sont pas au clair sur les fonctions d’un tel poste. Alors, qui es-tu, CDO idéal ?

Les compétences du CDO

Dans les grandes entreprises, le CDO peut exercer sa mission de façon transversale – services marketing digital, culture digitale interne, RH ou encore communication externe. Dans les petites et moyennes entreprises, notamment celles qui ne travaillent que sur le web, il se concentre davantage sur le marketing digital.

Le saviez-vous ? 19 % des 2 500 plus grandes entreprises cotées mondialement ont un CDO en place en 2017 vs. 6 % en 2015 !

Pour ces raisons, le CDO se doit de disposer d’une culture digitale à toute épreuve, concernant autant les tendances que les outils. Il aime les nouveautés technologiques et a soif d’apprendre, mais aime également transmettre ses nouvelles connaissances. C’est un vrai pilier digital pour l’entreprise, en somme.

De plus, le CDO doit faire preuve d’une véritable vision business. Passer au digital parce que c’est tendance ? Pas de ça avec lui. Son rôle est de donner du sens au changement : il sait donc expliquer les objectifs marketing et stratégiques que le numérique peut servir.

Vous l’aurez compris, le CDO a une (énorme) fibre managériale. Et ce, pour deux raisons :

  • Parce qu’il occupe une haute position dans la hiérarchie de l’entreprise. Il doit donc être en mesure de s’en servir intelligemment et fédérer les équipes autour de lui.
  • Parce qu’il va devoir mener un projet de longue haleine (celui de la transformation digitale de son entreprise). C’est à lui de gérer les forces en présence pour y parvenir sans épuiser personne.

Point bonus si le CDO a également une appétence prononcée pour le design thinking, et a compris l’importance de placer l’utilisateur au centre de la réflexion.

Les influences du CDO

Pour être efficace et pertinent, le CDO doit agir au regard de plusieurs influences.

Les grandes tendances digitales

Le CDO, s’appuyant sur une appétence pour le sujet et sur une veille efficace, connaît les derniers modèles économiques, les innovations, les entreprises qui cassent les codes de son secteur d’activité. Bref, le regard du CDO est tourné vers l’extérieur.

Les attentes des clients

L’approche customer centric : le CDO en fait son mantra. Il aide son entreprise à créer de la valeur tout en délivrant un message personnalisé aux clients. Pour ce faire, il est à l’écoute de ceux qui font confiance à son entreprise, qu’ils soient satisfaits ou non !

Les attentes des collaborateurs

Le CDO comprend les besoins de ses collaborateurs, et sait leur proposer les outils qui leur seront vraiment utiles. Il impulse ensuite leur adoption et forme les collaborateurs à leur prise en main, renforçant ainsi le sentiment d’appartenance à une équipe chaque jour un peu plus tournée vers l’avenir.

Les outils du CDO

Pour mener à bien sa mission, le CDO dispose de plusieurs outils, à commencer par des partenariats avec les écoles. L’objectif : recruter à la source de futurs collaborateurs à l’aise avec le digital, voire les futurs créateurs de startups qui seront amenées à travailler avec l’entreprise, demain ou après-demain !

Deuxième outil : les hackatons. Ces quelques jours dédiés à la création d’un projet ou à une réflexion commune sur un thème sont un excellent moyen d’encourager l’innovation, en interne comme en externe.

Enfin, le CDO peut proposer des projets transversaux internes à haute teneur digitale : adoption d’un outil de discussion pour toute l’entreprise, création d’une plateforme collaborative, conception d’une charte digitale… Et pourquoi pas s’ouvrir au monde des startups via les clubs d’open innovation ! Ces derniers consistent à se confronter à des entreprises Agiles et à interagir avec elles, dans un esprit d’enrichissement mutuel.

Les grands acteurs économiques – nationaux comme internationaux – qui ont recruté un CDO ne manquent pas : MMA, Nuxe, April, LVMH, Renault ou encore L’Oréal ont tous leur propre « chef d’orchestre numérique ». Vous voulez vous y mettre, mais souhaitez bénéficier d’un accompagnement, voire faire appel à un prestataire externe pour en apprendre plus sur le CDO et ses méthodes Agiles ? Contactez les équipes de SOLUTI !

Crédits photos : Unsplash / Ari He.

A propos de l’auteur
ALEXANDRE VALLIN
#CEO #Agile #Tech #Webby
Alexandre VallinPortrait robot du CDO idéal