Quand faire passer mon business par la phase de co-conception ?

by Maria-Eliza Paez on 11 septembre 2018 , 0 commentaires

La co-conception (aka design de service ou design thinking), c’est un passage quasi obligé pour concevoir LE produit – ou service – qui fera mouche auprès de sa cible. Comment ? Grâce à la rencontre des trois grands acteurs projet : le client, le product owner et le lead tech. Pour y parvenir, deux impératifs : prioriser les besoins utilisateurs et définir les fonctionnalités à développer… le tout dans une optique d’efficacité budgétaire maximale ! Fonctionnement et bénéfices ? SOLUTI vous dit tout.

Qui fait quoi en co-conception ?

Le client aka l’utilisateur final

Par client, on entend le client du client. Pas clair ? Il s’agit ici du consommateur, de l’utilisateur final. Lors de réunions de design de service, le product owner confronte son projet aux attentes du client… et ce dernier lui fait ses retours sur des aspects purement pratiques. Facilité d’utilisation, axes différenciants, ergonomie, fonctionnalités manquantes : le client fait (quasiment) la pluie et le beau temps. Eh oui, de son avis découleront les modifications apportées au projet, car qui sait mieux que lui ce dont il a besoin pour utiliser le produit ? Réponse : personne ! Ajouter le client final dans la boucle, c’est s’assurer d’avoir un produit utilisable… et donc utilisé !

Le product owner, une véritable encyclopédie produit

C’est (probablement) vous ! Le client de l’agence, celui qui connaît le produit sur le bout des doigts : histoire, cible utilisateurs, facteurs de différenciation… Pour la faire courte, le product owner est à l’origine du projet et cherche à cerner les besoins consommateurs, pour répondre à leurs attentes. Son objectif ? Sortir un produit ou service qui fonctionne (très) bien !

Le lead tech, un entremetteur confirmé

Vous l’aurez deviné, le lead tech est l’acteur technique du trio. Son rôle dans l’affaire ? Évaluer la complexité des fonctionnalités demandées par le client et proposer les meilleures solutions technologiques (focus efficacité et budget). Résultat : le product owner limite ses dépenses et le projet avance plus vite.

coconception

À quels moments se tourner vers la co-conception ?

Au lancement d’un nouveau service (ou produit)

Dans la majorité des cas, l’atelier de co-conception se met en place à la création du projet, avant même de lancer son développement. Normal, l’idée est d’aller dans la bonne direction dès le départ !

Pas certain d’en avoir vraiment besoin ? Pourtant, le design de service permet de mettre le paquet sur l’expérience utilisateur… et une bonne UX, ça fidélise ! Ce sont les chiffres qui le disent : une fidélité améliorée de 5% booste les bénéfices de 25 à 50%. On vous laisse faire le calcul…

Sans compter que lorsqu’on lance un nouveau produit, on veut (bien sûr) pouvoir le faire rapidement mais sans dépasser le budget dédié. Pas de souci, le lead tech est là pour vous aider à limiter les dépenses ! Eh oui, on le sait : il est facile de se laisser porter par l’enthousiasme d’un nouveau projet et de vouloir tout développer d’un coup. Or, si votre ambition n’a aucune limite, ce n’est pas le cas de votre enveloppe budgétaire.

Le lead tech est là pour calmer le jeu et recentrer le débat. Comment ? En trouvant des solutions économiques pour répondre à vos problématiques et à celles des utilisateurs. Cerise sur le gâteau : les économies réalisées grâce aux ateliers de co-conception peuvent par la suite être réinjectées dans la phase d’accélération. Une bonne nouvelle, non ?

À la sortie d’un nouveau support

Votre marque se porte bien? Vous souhaitez sûrement décliner votre offre sur différents supports (iPad, smartphone, smartwatch) pour capter davantage de prospects. Vous le savez déjà : pour se faire une place dans le digital, être présent sur différents canaux d’acquisition n’est plus une option. La preuve ? Un client multi-canal dépense en moyenne 15% à 30% de plus que les autres. De quoi réfléchir à la question.

Qui dit se déployer sur un nouveau support dit capter de nouveaux prospects… et capter des consommateurs ayant des habitudes de consommation qui leur sont propres. La première étape pour espérer générer des leads et transformer ? Proposer un produit compatible avec le support choisi et les attentes des utilisateurs – deux critères faisant appel à l’utilisateur final et au lead tech des ateliers de design de service.

Pour filtrer les infos d’un club utilisateurs (CU)

Très utilisés par les éditeurs de logiciels notamment, les CU servent à recueillir les avis des consommateurs afin d’améliorer l’existant. Idéal pour échanger facilement avec les utilisateurs actuels afin de prévoir les prochaines innovations ou déceler les nouveaux besoins.

Une fois récoltées les idées et recos utilisateurs, il est l’heure de passer à la partie la plus délicate : le tri ! À vous de définir le niveau de priorité de chaque fonctionnalité demandée… de préférence en comité restreint, pour une plus grande efficacité. L’union fait la force et l’atelier co-conception (et ses trois grands acteurs) est probablement votre meilleur allié.

coconception

Lors d’une recherche de simplification de service

Rajouter des fonctionnalités pour répondre aux besoins utilisateurs, c’est bien. Mais après quelques années d’existence, un produit peut rapidement devenir trop complexe pour les nouveaux clients. Rappelez-vous : less is more ! Quand plus de 50% des fonctionnalités sont devenues obsolètes, il est temps de simplifier l’ensemble.

Mettez-vous à la place de l’utilisateur final. Si votre produit est trop complexe à prendre en main ou carrément has-been, vous risquez de le perdre – au profit de la concurrence ! C’est là qu’interviennent les ateliers de design de service : proposez de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs finaux, planchez sur les fonctions existantes et regardez ce qui fonctionne le mieux.

Vous l’aurez compris, la co-conception est LA solution pour remettre le consommateur final au cœur de votre réflexion stratégique et de votre business… et avoir une longueur d’avance sur vos concurrents !

Source : Les cahiers de l’innovation, le blog Cible Web

Crédits photos : Unsplash.com (Breather, Henry McIntosh, Alexandre Filonchik)

A propos de l’auteur
MARIA-ELIZA PAEZ
Chef de Projet Soluti
Maria-Eliza PaezQuand faire passer mon business par la phase de co-conception ?