Le blog
Transformation digitale
Lesson learned : 7 erreurs que font les entreprises en transition digitale
06 décembre 2016 par L'équipe Soluti

La transition digitale, c’est maintenant que ça se joue. Restez tout de même vigilant : oui, il s’agit d’un must pour capter des prospects et améliorer vos process… mais le moindre faux pas plombera votre business. Pour rester sur la route de la réussite, voici 7 erreurs à éviter pendant votre transition digitale. On vous aura prévenu !

Erreur #1 : ne pas assez impliquer les clients et/ou les prospects

Première règle pour une transition digitale réussie ? Faire collaborer l’ensemble des membres de l’entreprise. Top management, teams opérationnelles, prospects, cibles utilisateurs… tout le monde doit être impliqué à 100% dans le projet.

Pour que ce changement soit accepté (avec enthousiasme, si possible) en interne, instaurez des ateliers de formation. En 2015, 63% des collaborateurs concernés par une transformation digitale estimaient être trop peu informés de la part de leur hiérarchie (étude Abilways Digital / TNS SOFRES 2015) : un chiffre qui fait réfléchir !

D’un point de vue plus technique, vous voulez être certain de proposer un produit 100 % focus besoin utilisateur ? Organisez des ateliers de design de service avec vos clients. Vous serez sûr de concevoir un parcours digital adapté, en vous assurant d’aligner les objectifs de votre boîte avec les intérêts de vos utilisateurs finaux !

Erreur #2 : vouloir (re)partir de zéro

Votre marque existe déjà offline ? Votre proposition de service doit rester dans le domaine du connu. Pourquoi ? Pour multiplier l’impact, limiter les coûts d’acquisition et être comprise par ses utilisateurs, afin de marquer les esprits (rétention) et connaître le succès. Donc innover, ok, mais dans la continuité.

Faites aussi attention au wording utilisé : prenez le temps d'expliquer vos objectifs et tout se passera bien ! Cas d’école en matière de transition digitale réussie ? Sephora, avec Wearesephora et Generationsephora. En créant deux plateformes distinctes - focus culture d’entreprise et communauté online - la marque la joue fine. Une manière efficace d’informer prospects, clients et futurs employés, tout en pariant sur un segment de sa cible friande de digital.

Erreur #3 : ne pas traiter la problématique de l’acquisition

Vous passez vos services online ? Excellente décision ! Gardez toutefois à l’esprit qu'il vous faudra mettre les moyens pour acquérir de nouveaux clients : SEO, stratégie de content marketing, publicités en ligne… Les canaux d’acquisition disponibles sont nombreux - et soulèvent la question du budget à investir. Il s'agit de toucher une nouvelle branche de votre cible, jusqu’ici peu concernée par vos services.

Investir dans l’acquisition, c’est bien - mais veillez surtout à démultiplier les canaux ! Réseaux sociaux, support web, newsletter, digital signage (affichage dynamique pensé pour les professionnels)... C’est la multiplicité des apparitions de votre marque sur divers supports, qui la fera entrer dans les esprits des consommateurs.

Erreur #4 : négliger l'UX et l'UI

UX, pour Expérience Utilisateur. UI, pour Interface Utilisateur. C'est une évidence : un support séduisant est un support qui transforme. Souvenez-vous de notre règle élémentaire : KISS – Keep It Simple and Sexy. Faites appel à quelqu'un qui a les compétences adéquates, pour vous proposer une application au top sur le ressenti utilisateur — et, au passage, optimisée pour la rétention et la transformation. Vous avez 10 à 15 secondes pour convaincre : il serait dommage de passer à côté !

Votre marque rassemble une importante communauté ? Sollicitez-la, à l’instar de Starbucks avec son site My Starbucks Idea, qui a invité ses clients à donner des idées d’amélioration de produits et services… Une jolie réserve R&D sans cesse renouvelée !

Erreur #5 : se lancer sur le mauvais support

La bonne application, le bon design, la bonne communication…à mettre en place sur le bon support ! Pour être adapté, celui-ci doit correspondre aux habitudes de vos clients et/ou prospects, ainsi qu'aux vôtres (CMS, framework, langages…).

Mac Donald’s, par exemple, l’a bien compris en proposant une app mobile gratuite à ses clients. Ses fonctionnalités ? Localiser le fast-food le plus proche mais aussi commander et payer son menu, récupérable en restaurant via simple scan’ de QR code. Une transition digitale un peu tardive mais directement ancrée dans les habitudes de consommation du coeur de cible de la chaîne : une clientèle ultra-pressée en quête de consommation facile d’accès.

Concentrez-vous sur ce que vous savez faire, ne vous laissez pas entraîner (trop) loin de votre zone de confort par les dernières tendances technologiques. Dans l'idéal, débutez avec les compétences internes pour sécuriser la phase d'accélération ; au besoin, faites appel à un CTO !

Erreur #6 : faire partir le POC dans la mauvaise direction

Le Proof Of Concept n'est pas une entité à part. Il s'agit du socle du service digital que vous allez proposer. Partez de l'existant pour enrichir votre POC et y ajouter les éléments nécessaires à la croissance de votre business. Il serait dommage de casser un bon flux relationnel (avec clients et prospects, notamment) à cause d’un POC mal calibré. Vous avez séduit grâce à votre V1 ; partir sur une V2 aux antipodes, c’est risquer le business fatality - et ce serait dommage.

Erreur #7 : ne pas prioriser les fonctionnalités

Une transition digitale bien réalisée prend du temps. L’une des worst practices du milieu ? Sortir toutes les fonctionnalités attendues en même temps. Il est indispensable de les prioriser !

Pour ça, deux niveaux de questionnement. En premier lieu, posez-vous la question suivante : "Quelles sont les fonctionnalités qui vont apporter une valeur ajoutée à mon business ?" C’est bon, vous les avez ? Bien. Maintenant, demandez-vous “Quel est le niveau de complexité de ces fonctionnalités ?” et “Quel niveau d’effort dois-je mobiliser pour parvenir à les mettre en place ?

Spoiler alert : le choix se porte généralement des fonctionnalités à faible complexité… à ajuster/modifier par la suite, en fonction des retours des utilisateurs ! La priorisation n’est pas votre fort ? Il existe des professionnels, pour vous donner un coup de pouce.

N'oubliez pas que l'objectif de la transformation digitale reste d'amener des leads qualifiés. Ne vous perdez pas, organisez-la en fonction, et priorisez au maximum. Ce n'est pas une perte de temps : cette démarche s'avère indispensable à l'heure du tout connecté !

Crédits photos : Unsplash.com (NordWood Themes / Breather / Jeff Sheldon)


On en parle

Articles similaires

Comment optimiser le retour sur investissement (ROI) d’un projet digital
Start-up
4 signes qui montrent qu’il est temps de digitaliser un service
Développement web
Quand faire passer mon business par la phase de co-conception ?