Le blog
Transformation digitale
Les 6 erreurs à commettre pour échouer la gestion d’un projet digital
10 juillet 2019 par L'équipe Soluti

Mener un projet digital n’est pas chose facile, et il existe bien des manières de le faire et de l’échouer. Cela fait plus de 5 ans que chez Soluti, nous utilisons les méthodes agiles pour mener à bien les projets digitaux de nos clients. Nous avons observé six étapes essentielles si votre objectif est de mal gérer votre projet digital.

1- Mettre de côté les utilisateurs finaux

La première erreur à faire serait d’intégrer les utilisateurs dès la phase d’idéation, et ensuite dans chaque étape de conception de la solution digitale.

Vous risqueriez alors de développer un produit au plus près des besoins utilisateurs.

En méthodes agiles, nous ciblons des personae pour réaliser des interviews et parcours utilisateur afin de définir leurs besoins, mais cela ne sera pas nécessaire pour vous.

En vous lançant dans un projet digital, vous devez vous rappeler d’une chose primordiale : vous le faites dans le but de répondre aux besoins des utilisateurs de la solution digitale, et non pas pour vous. Que ce soit un projet de digitalisation d’un service existant, le lancement d’une nouvelle application mobile ou web, ce sont les utilisateurs qui décideront de son succès.

2- Ne pas établir de vision produit

Une seconde erreur à faire serait d’avancer dans son projet digital avec une vision produit claire. Une vision produit, c’est comment vous allez intégrer le produit dans une stratégie business. D’un point de vue Macro, c’est un guide qui va définir la ligne de conduite du projet. Pour l’établir, l’outil indispensable est le storytelling. Perdre du temps à formuler une vision produit à laquelle personne ne prêtera attention, est-ce bien sérieux ?

Pourtant chez Soluti, c’est notre Head of Product et nos Product Owner qui sont garants de la vision produit de nos projets digitaux. Nous vous invitons à découvrir l’importance d’un bon Product Manager si jamais il vous prend l’envie de mener à bien un projet digital.

3- Ne pas avoir une gestion souple et agile

Un chef de projet doit savoir s’affirmer, et ne pas laisser quiconque décider la direction à prendre pour la suite du projet. Ne faites pas comme nous ! Dans le cadre des méthodes agiles, nous faisons appel à l’intelligence collective pour élever la maturité et la qualité finale d’un produit. Le chef de projet doit alors prendre en compte chaque avis et chaque intervention, une perte de temps n’est-ce pas? Comme pour le cahier des charges, le Product Owner doit pouvoir être plus souple que traditionnellement. C’est par la confrontation d’idée que le projet augmentera en qualité. Pour autant, il doit savoir prioriser les idées pour ne pas que le projet ne devienne irréalisable. C’est de cette souplesse et ce mélange entre lucidité et empathie que dépendra la réussite du projet.

Envie d'essayer la planification de projet en mode agile ?

4- Ne pas passer par la phase de test

Imaginez un peu : vous êtes en charge d’un projet digital complexe, avec un nombre conséquent de fonctionnalités. Vous savez qu’il y a beaucoup de contenu, que le travail va être long. Vous lancez le projet, vous le développez et là, vous vous rendez compte que le résultat final n’est pas au rendez-vous. Parfait ! La phase de test est inutile si vous souhaitez vivre de tels écueils. En réalisant un Produit Minimum Viable, vous réduisez vos chances de rater le coche. Faire des tests, c’est s’assurer d’avoir un produit commercialisable pouvant être amélioré petit à petit. L’histoire du lièvre et de la tortue se répète : rien ne sert de courir si c’est pour ne jamais franchir la ligne d’arrivée.

5- Ne pas tenir compte de la qualité de vie au travail

Si vous voulez qu’un projet se passe mal, faites en sorte que chaque acteur ne se sente pas impliqué dans ce qu’il a à faire. Un collaborateur qui se sent mis de côté, ou qui ne fait qu'exécuter sans jamais apporter sa pierre à l’édifice finira par être moins productif. Dans le cadre des méthodes agiles, tout se joue dans la communication entre les différents acteurs. En vous assurant que la liaison soit saine entre les acteurs, via un Scrum Master par exemple, vous limitez les risques de décrochages, et par conséquent l’échec. Soyez donc malin, et laissez chaque participant au projet patauger dans ses problèmes.

6- Considérer le projet fini une fois la solution déployée

Concevoir un produit digital implique d’avoir un suivi rigoureux si l’on souhaite sa réussite. Une fois sur le produit sur le marché, il est important et nécessaire d’analyser l’utilisation qui en est faite. Sur le long terme, vous devez analyser si le produit n’est pas délaissé, porter attention aux feedbacks des utilisateurs et anticiper les axes d’amélioration. Sans cette étape de suivi, vous aurez à coup sûr un produit vite délaissé et dépassé. Vous pouvez (devez ?) vous appuyer sur les Indicateurs Clés de Performance (KPI) et notamment le ROI pour juger de la réussite ou non du produit. Sinon, vous ne vous en occupez plus une fois déployé, avec un peu de chance, il grandira tout seul.

4 modèles essentiels de planification agile



En suivant à la lettre ces étapes, vous vous assurez un bel échec, avec un produit qui ne se conforme pas aux attentes des utilisateurs, si tant est qu’il y en ait. Les utilisateurs mécontents, les feedbacks seront alors négatifs, et vos clients insatisfaits. De nombreuses opportunités se créent grâce aux recommandations, et vos échecs ne manqueront pas de faire fuir clients et prospects. Au contraire, si vous intégrez les utilisateurs dès la phase d’idéation, et en appliquant la méthode adéquate, vous augmentez vos chances de réussites.

On en parle

Articles similaires

La roadmap produit, l’outil de planification de projet idéal
Comment devenir un champion de la planification de projet ?
Les 6 erreurs à commettre pour échouer la gestion d’un projet digital